Convoitise: l’écharpe Girasol


J’ai partagé il y a quelques semaines que je convoitais une écharpe Girasol pour y porter mes deux petits. J’ai eu la chance de pouvoir en emprunter une pour la semaine et nous avons passé de bons moments ( et de moins bons moments!) à essayer de maîtriser cet océan de beauté tissée à la main au Guatemala. En voici le résultat. Lucas semble peu impressioné: c’est lui qui est placé en premier dans l’écharpe et qui a subit les frasques de mon expérimentation avec Ève.

20120628-160506.jpg

J’adore l’écharpe Girasol mais je crois qu’un tissus plus léger — genre lin ou soie mixte — serait mieux adapté au portage de jumeaux : c’est chaud là-dedans!! Le port est un “double hammock” avec le bébé devant dans la passe frontale et attaché sous ses fesses. L’écharpe est une taille 7 mesurant un peu plus de 5m

Advertisements

Convoitise


De biens jolies choses que je suis condamnée à convoiter…

J’évite d’aller chez Lululemon mais je m’y suis retrouvée par accident la semaine dernière avec mes filles. J’ai bien bavé sur le pullover rose et je me suis acheté deux paires de chaussettes sport. Deux paires de chaussettes, deux élastiques à cheveux: $58. J’évite d’aller chez Lululemon mais je m’y suis retrouvée par accident…

Comment ne pas avoir une bonne journée dans ce pullover rose nuage? Avant de recevoir la facture évidemment…

Un endroit que je n’évite pas mais qui me cause quand même des accès de convoitise est la nouvelle maison de ma soeur. Elle a choisi ma table de cuisine (une beauté dont je n’ai pas de photo):

Imaginez ce style en noyer… Mmmmm! Comment ne pas bien manger? Et si vous graduez aux chaises, le banc peut servir de table d’appoint derrière un divan par exemple ou dans l’entrée.

Mais lors de ma dernière visite, c’est la lampe au-dessus de la table en question qui m’a fait saliver:

Article de convoitise #2567
Non mais… Simple, élégant, versatile.

Et le dernier candidat dans la catégorie convoitise: l’écharpe porte-bébé Girasol. Admirez-moi cette beauté:

Écharpe Girasol via http://www.slingomama.nl

J’adore le “Double Rainbow” et avec une écharpe assez longue, je pourrais y mettre les deux bébés (un en avant, un en arrière). Mais j’ai déjà assez de moyens de transport pour les enfants!

Échantillon “Double Rainbow” via http://www.paxbaby.com

Et finalement, un dernier article de convoitise que je vais peut-être me procurer: le porte-bébé Bobo 3G. Avec 3 enfants de moins de 3 ans, j’en ai souvent un sur moi et deux en poussette. Cet été, nous allons sans doute faire beaucoup de promenades à pieds et puisque ma fille de 3 ans adore le sac-à-dos, j’aimerais en avoir un qui supporte son poids. Je suis tombée un peu par hasard sur le Boba 3G, chaudement recommandé peu importe le motif, avec l’appliqué “Tweet”:

L’appliqué “Tweet” est adorable. Je suis certaine que les petits zoizeaux rendent le bambino plus léger!
N’est-ce pas? Ça ne vous donne pas envie de vous promener avec un enfant de 15 kg sur le dos? Moi oui!

Des nouvelles des jumeaux: 8 mois!!


Au cours des 2 dernières semaines, notre famille s’est établie dans sa nouvelle demeure et les jumeaux ont eu 8 mois. La course inexorable du temps poursuit sa lancée: on cligne des yeux et tout d’un coup, les jumeaux ont presque 9 mois. C’est ainsi que les photos et les nouvelles de 8 mois arrivent un peu tard.

Mai 2012

Le thème du 8ième mois a été le co-dodo (dormir dans le même lit qu’un jeune enfant). Lorsque nous avons commencé les préparatifs du déménagement, mon mari a démonté les lits et nous avons tous dormi par terre. Il a placé les matelas des jumeaux à côté de notre matelas et après quelques erreurs de rodage, j’ai commencé à dormir à proximité des bébés.

Au début, les matelas étaient tête-à-tête. Mais ça n’a pas marché pour des raisons évidentes…

Au bout de mon rouleau, j’ai trouvé que le co-dodo, loin de brimer ma liberté de femme comme le suggère Élisabeth Badinter dans Le Conflit, me permettait de mieux dormir ou, du moins, de ne plus me lever la nuit. Si un bébé crachait sa sucette je pouvais lui remettre d’un tour de main. De même, l’allaitement était beaucoup plus facile et moins dérangeant.

Deuxième essai, concluant.

Cependant, Lucas a mal toléré le “retour à la terre” et ses problèmes de toux se sont aggravés soudainement et ont fait boule de neige. Après avoir passé plusieurs nuits à l’aider à tousser (genre, deux semaines… *soupir*), il s’est ramassé une bronchiolite et une mauvaise otite. Nous avons donc révisé le co-dodo au tapis (ou plus littéralement au bambou)  et j’ai demandé à mon mari de nous bricoler une bassinette “sidecar” à partir de nos lits Gulliver (Ikea).

Sidecar Gulliver

Ève dort désormais dans son lit à barreaux dans notre chambre et Lucas dort à côté de moi dans le “sidecar”. Nous nous en portons tous mieux. Je suis encore très fatiguée et j’essaie de modifier ma routine quotidienne afin de pouvoir me coucher plus tôt et me lever avant tout le monde (bref, de prendre mon temps “à moi” tôt le matin plutôt que tard le soir). J’ai mal choisi mon mois: en juin, les récitals de fin d’année et les activités diverses font de notre routine de fou une routine de fou à lier.

Bébés au milieu du bordel

Hier à la clinique, le pédiatre a mentionné que les sucettes étaient un facteur contributif aux otites à répétition et puisque mes jumeaux ont une prédisposition au mucus, il serait sage de s’en débarrasser (des sucettes, pas des jumeaux!!). Elle a dit — et c’est là que la consult devient intéressante — “Il n’y a pas de bienfaits prouvés après 5 mois.” Quoi? J’ai deux jumeaux — JUMEAUX — complètement dépendants de la sucette et il n’y a pas de bienfait prouvé? Et ma santé mentale, c’est pas un bienfait ça??

Sinon, j’essaie tant bien que mal de continuer d’écrire. Maintenant que je visite d’excellents blogues sur une base régulière, j’ai plus de mal à trouver ma voix. J’essaie de trouver des sujets intéressants et inspirants et il me semble que je me retrouve toujours avec des publications du genre “voici ce qu’on mange pour diner”. Comment font-elles, les mamans blogueuses qui écrivent des trucs merveilleux? Des perles de sagesse? Des mots d’encouragement qui sont répétés, ré-tweetés, qui semblent avoir été écrits personnellement pour toutes les mères du monde? J’ai l’impression que je cherche encore ma voix, quelque chose à écrire pour tout le monde. Mais c’est dur avec un doigt sur le clavier, un bébé au sein et un pieds dans la cuisine!

Lucas
On se tient par l’orteil

Faits divers du vendredi


For my English readers: return of the Friday Mixed Nuts in French. Amber teething necklaces, the family bed and making time to treat our oldest children to some grown-up time. In other news, we are moving in 4 days and the wine is packed!! The wine! Packed! In the middle of a move!

1 Une gimmick (peut-être) qui semble marcher: les colliers de dentition en ambre. Les bébés ne les mangent pas, non. Mais l’ambre relâcherait une substance qui serait absorbée par la peau et qui calmerait la douleur. Mmmm, l’écrire me fait sentir un peu loufoque mais après deux semaines sans sommeil — Lucas pleure à partir de minuit et se rendort vers 3-4 heures du matin — je suis prête à essayer n’importe quoi. Puis ils sont si mignons avec leurs colliers!

Est-ce que ça marche? Peut-être que non mais ils sont si mignons!

2 Deux petits matelas à côté de mon lit. Après avoir démonté les lits à barreaux pour le déménagement, mon mari a placé les matelas des bébés sur le sol à côté du nôtre. Résultat: tout le monde dort par terre et maman ne se lève plus la nuit. C’est une amélioration marginale mais au point où j’en suis, même une amélioration marginale fait une différence. Puis ma fille de 3 ans a commencé à se réveiller de plus en plus souvent et à prendre de plus en plus de temps à se rendormir. Alors je vais ajouter un matelas simple au bout de notre matelas King et nous serons full “lit familial”. Je ne sais pas si c’est l’âge, la sagesse ou un peu des deux mais la théorie du maternage de proximité devient de plus en plus naturelle: je n’ai plus envie de me battre avec mes enfants.

Le lit familial: loin d’être oppressant, c’est le sauveur de mes 3 heures de sommeil!

3 Trois enfants de moins de 3 ans, c’est beaucoup de petits à amener en voyage-éclair dans la banlieue de Toronto pour une compétition de gymnastique. Mais pendant ce temps, mon mari et mes plus vieux ont pu faire un pas de géant dans les préparations du déménagement. Séparer les enfants a fait du bien à tout le monde. Ça peut sembler évident mais il est facile d’oublier, au milieu du chaos quotidien, que nos enfants ont des rythmes et des besoins différents. Nous nous sommes promis de mieux respecter nos plus vieux. Aujourd’hui j’ai laissé tomber la routine et j’ai amené mon ado profiter du Happy Hour chez Starbucks. Ç’a l’air de rien un Frappucino mais pour moi c’était un grand pas.

4 Quatre jours avant le grand déménagement! Et oui, on lève les pattes.  La maison ressemble à un entrepôt géant et je suis sur le point de perdre la boule… Et le vin est déjà empaqueté!

Le vin est dans une boîte! En plein déménagement!!

5 Cinq… Je n’ai pas de numéro cinq alors c’est avec les cinq doigts de ma main que je vous dis au revoir et vous souhaite une excellente fin de semaine!

Câlins


Il y a quelques jours j’ai publié sur les difficultés que j’avais à faire dormir Lucas. Vous pouvez lire la publication (en anglais) ici. En somme, Lucas est un bébé adorable et souriant mais qui a du mal à s’endormir seul. Dans un moment de panique sans doute causé par un excès d’hormones (car je ne suis pas d’un naturel paniqué), je me suis vue passer les deux prochaines années à endormir Lucas en le berçant ou en l’allaitant à toutes les 30 minutes. Ce n’est pas tiré par les cheveux: je l’ai fait pour Colin, Marie et Sarah. Et pourtant, après 6 enfants, je devrais savoir que l’art de s’endormir c’est comme la propreté: ça ne se force pas, ça vient de l’enfant ou ça ne vient pas. Bien qu’il soit possible d’aider nos bébés à développer une bonne hygiène du sommeil en les encourageant à apprendre à s’endormir seuls, j’ai du mal à décider quoi faire avec Lucas. J’ai essayé de le mettre au lit somnolent mais réveillé, J’ai essayé de le mettre au lit endormi, mais Lucas se réveille aussitôt que je le dépose. J’ai dû me rendre à l’évidence: soit je l’endort sur moi ou dans la balançoire, soit je le laisse crier.

Il est parfois nécéssaire de laisser un bébé pleurer afin qu’il se rendorme seul. Certains parents (comme moi) éprouvent beaucoup de réticence à laisser un bébé pleurer et choisissent plutôt d’aider l’enfant à se rendormir en l’allaitant ou en le berçant ou en lui redonnant sa suce qu’il a laissé tomber. J’ai essayé la méthode du 5-10-15 avec Colin, Marie et Sarah avec plus ou moins de succès. Mais il semble que plus je vieilli — et plus je me rapproche de la fin des bébés — plus je veux apprécier mes bébés et non me battre avec eux. J’ai dû beaucoup porter Marie et Colin et je regrette de ne pas l’avoir fait avec plus de coeur: en rétrospective, ils ne sont pas restés bébés bien longtemps. Oui leur petite enfance était intense. Mais il me semble, aprés réflection, que j’aurais pu la rendre moins intense en ayant une meilleure attitude. Ça n’aurait rien changé aux besoins de mes bébés mais j’en aurais sans doute de meilleurs souvenirs.

C’est ainsi que j’étais indécise, paralysée par la fatigue, prise entre mon besoin de sommeil et mon appréhension à laisser Lucas pleurer. Puis est arrivée une journée de fous. Un samedi où j’étais seule avec une montagne de travail et 8 enfants. Ève dormait et Lucas, bien, Lucas ne dormait pas. Il était complètement épuisé, incapable de s’endormir au sein ou dans l’écharpe. Au bout du rouleau, j’ai dis à Lucas: “Bien si tu vas pleurer mon bonhomme, aussi bien de pleurer dans ton lit!” et je l’ai mis au lit pendant que je faisais quelques tâches. Au bout de 15 minutes, incapable de le laisser pleurer plus longtemps, je suis allée le rechercher. C’est alors qu’il a poussé un long soupir, a fermé les yeux et s’en endormi dans mes bras en finissant de sangloter. Ensuite, je suis tombée sur cette illustration au dos du dernier Youpi! des enfants. C’en était trop.

Lucas, c’est mon nounours. Je ne peux pas le laisser pleurer quand il a seulement besoin d’être tenu bien au chaud. Lucas n’a pas besoin de se faire une maman de neige quand il se sent seul. C’est vrai que le sommeil est une composante importante de la santé en général et qu’une mauvaise hygiène du sommeil entraîne des problèmes de toute sorte chez le bébé et l’enfant. Là où je décroche, c’est à l’idée que l’apprentissage du sommeil passe par l’apprentissage de l’autonomie. Car le besoin d’affection et d’attachement est au moins aussi important à la survie du petit humain que le besoin de repos.

Lorsque je vais repenser aux premiers mois de Lucas, je veux me souvenir des câlins, pas des cris.

Fait dodo!


Les jumeaux ont 12 semaines et je poursuis ma quête d’une meilleure nuit de sommeil. J’ai relu mes livres sur l’hygiène du sommeil et j’ai réalisé (une fois de plus) que plusieurs de mes problèmes avec certains enfants étaient directement reliés à une insuffisance de sommeil ou une mauvaise hygiène du sommeil. Les jumeaux ne font pas exception, ou plutôt, Lucas ne fait pas exception. Je dois commencer à respecter la qualité de son sommeil de jour si je veux avoir un bon sommeil de nuit, ce qui veut dire que je ne peux pas vadrouiller à gauche et à droite toute la journée avec les bébés: ils doivent être à la maison dans leur lit pour faire deux bonnes siestes par jour. Bonjour magasinage en-ligne! J’ai aussi remis les pendules à l’heure — pour ainsi dire — quant à l’heure de coucher de David qui devrait être entre 19:00 et 19:30 au plus tard et non 21:00 dans mon lit en écoutant les nouvelles.

Dans une famille nombreuse avec des enfants entre 15 ans et 2 mois, l’heure du coucher requiert un effort soutenu. Pendant ma grossesse, j’avais acquis une vitesse de croisière qui me permettais de coucher les enfants un après l’autre en ordre d’âge. Évidemment, les ados se couchent eux-même. Maintenant que les jumeaux sont nés, David et Sarah ont de la compétition pour la fenêtre de 19:00-19:30. Les bébés sont prêt à être couchés pour la nuit vers 19:00 et doivent prendre leur bain, prendre leur bouteille et être allaités avant de se coucher. Si j’attends trop longtemps et qu’ils deviennent sur-fatigués, je n’arrive pas à coucher Lucas. J’ai donc du développer l’art de porter les jumeaux fatigués pendant que je couche David et Sarah.

Continue reading “Fait dodo!”