Convoitise: l’écharpe Girasol


J’ai partagé il y a quelques semaines que je convoitais une écharpe Girasol pour y porter mes deux petits. J’ai eu la chance de pouvoir en emprunter une pour la semaine et nous avons passé de bons moments ( et de moins bons moments!) à essayer de maîtriser cet océan de beauté tissée à la main au Guatemala. En voici le résultat. Lucas semble peu impressioné: c’est lui qui est placé en premier dans l’écharpe et qui a subit les frasques de mon expérimentation avec Ève.

20120628-160506.jpg

J’adore l’écharpe Girasol mais je crois qu’un tissus plus léger — genre lin ou soie mixte — serait mieux adapté au portage de jumeaux : c’est chaud là-dedans!! Le port est un “double hammock” avec le bébé devant dans la passe frontale et attaché sous ses fesses. L’écharpe est une taille 7 mesurant un peu plus de 5m

Advertisements

Do not tune your computer \ N’ajustez pas votre appareil


I posted my previous post too early (one of the hazards of BWN — Blogging While Nursing). My apologies to my subscribers who received an email with a dead link.The finished product (a post in French about infant feeding and difference in temperaments) is coming shortly.

J’ai publié mon dernier post trop vite (un des dangers qui guette les mamans qui bloguent en allaitant). Toutes mes excuses à ceux qui ont reçu un lien mort via email. La publication complète est en cours de publication.

Tout a commencé avec un biscuit


For my English readers: this post is about how differences in temperaments and personalities are obvious at a very young age. Yet, most baby books gloss over this when they offer solutions to common struggles of infancy.

S’il y a une chose qui m’embête avec les livres destinés aux parents de bébés, c’est la tendance à assigner aux bébés un tempérament universel. C’est pourtant étonnant venant d’adultes qui se décriraient comme ayant un tempérament unique et particulier, né à la fois de leur bagage génétique et de leur expérience vécue. Un amalgame de neurones, d’hormones et de circonstances qu’il est presque impossible à décrire. Et pourtant, il suffit de lire quelques ouvrages sur le comportement des bébés pour que tout d’un coup, les petits humains deviennent une espèce unique. Les bébés qui ne dorment pas “préfèrent jouer” ou encore “manipulent”, pour certains ils ont “des mauvaises habitudes”, pour d’autres ils “manquent d’autonomie”. À chaque auteur sa théorie mais de manière générale, une fois la théorie adoptée, peu en démordent.

Tout cela est bien ridicule. Les petits humains naissent avec autant de variation de personnalités et de tempérament que leur version mature. Il suffit d’avoir une paire de jumeaux pour vraiment s’en rendre compte. Voici une petite expérience en photo pour mieux l’illustrer:

1. Prenez deux jumeaux. Appelons-les Princesse impériale et Fils à Maman. Mettez-les jumeaux en question dans leur chaise haute.

2. Donnez-leur un biscuit. Pour que l’expérience adhère aux plus rigoureux standards académiques, il est important de leur donner le même biscuit au même moment. (en plus, c’est plus simple).

3. Mettez votre chronomètre à zéro.

4. Tournez le dos pour 30 secondes et retournez voir les jumeaux. Voici ce que vous trouverez: Fils à Maman grignote prudemment son biscuit. Princesse Impériale a déjà terminé son biscuit et passe immédiatement à la prochaine étape: la mort de faim.

Fils à Maman
Princesse Impériale

5. Elle attaque un morceau de melon sans autre forme de procès (et sans se poser quelques questions évidentes comme “C’est lequel le côté comestible?” Le même sors attend la patate douce.

Fils à Maman pour sa part, continue de grignoter son biscuit prudemment (et proprement). Les bébés, tout comme leur version mature, ont un tempérament bien à eux. Il suffit d’avoir une paire de jumeaux pour le voir avec une appréciation renouvelée.

Ben quoi?

Day trip (Or why good baby carriers and large families rock)


As you may have noticed, the move and consecutive adaptation-reorganization have punched a significant hole in my ability to blog. Not only time is at a premium but I am mentally and physically exhausted and  unable to string two coherent ideas together. I have posts started on attachment parenting twins, the twins’ 9 month update, the twins’ birth story, an update on the running diaries about setbacks (ha!) but I’m unable to finish them. So until my brain returns, here is another lazy picture post.

3 carriers: Ergo, BabyHawk Mei Tai and Boba 3G

This month we are experimenting with different infant/child carriers. With 3 under 3 at home during the day (and with me to run errands), I am definitely short a few hands. Pushing a bulky double stroller just adds to my misery and I started carrying the twins in two baby carriers, one at the front and one at the back. We went on a countryside stroll this Father’s Day and left the stroller in the van. In this picture (above), Clara is carrying Lucas in an Ergo baby carrier, Eloise is carrying Eve in a BabyHawk Mai Tei and I have Sarah in a Boba 3G.

Boba up and down

The Boba 3G was a loaner from a local breastfeeding and babywearing store. Go give Milkface some love: they are awesome. The carrier goes on and off easily and is the best I found for carrying a squirmy preschooler. My daughter is 35 lbs and fits in the Boba like a dream thanks to a high back, wide body and handy foot stirrups.

Carrying a 35 lbs preschooler in a back carrier may seem like overkill…

… but bear with me: it makes my life a lot easier. She is near me, under control, and will stay in the carrier a lot longer than the stroller. When it’s time to walk, she goes up and down easily. I thought it would also be a good workout but the excellent design and weight distribution in the Boba 3G makes it feel like a whimpy daypack…

BabyHawk Mei Tai: best for my petite 12-year-old. She comfortably carried her 18 lbs sister for 30 minutes before she got too heavy.

The children love carrying their baby siblings in carriers. And I love the help!

Adventurers in the pine forest
For younger babies in a back carry, I prefer the smaller-bodied Ergo.

Everyone agrees with me yet that big families and good carriers rock?

Fathers Day shot: that’s some heavy lifting!
We had lunch in the beautiful village of Almonte
And topped it all off with ice cream

My husband is a rock star


Not a real rock star, of course. But he rocks more than the other husbands and that makes him a rock star. Photo credit to my two oldest (and apparently talented) children, who are not supposed to touch the D90 under pain of death. You are so busted.

12-ish years ago, we bought a canoe at Canadian Tire. We used it a couple of times to go camping. In fact, my last memory of using the canoe was at Silver Lake. I peed on a stick that morning and found out we were expecting Marie. My last memory of the canoe is therefore tinged with morning sickness. With 4 then 5 children, activities like camping took a sabbatical and the canoe sat — or rather lied — unused in three consecutive backyards. Until now.

The pond
Tall grass

When the children saw the pond behind our rental house they immediately thought of great canoeing adventures. When their dad asked where he should set-up the trampoline in the backyard, David’s answer was immediate:

On the island! This way it will be double the fun!

Trampo-freaks entertaining the neighbourhood
Trampoline Island

(it has not occurred to my little country bumpkin that the patch of grass behind our patio door is our only backyard. The pond belongs to the Crown according to the developer and the developer according to the City.)

Cloudscape
Plane

Last weekend, my husband took the children for a turn in the canoe. The pond is a rainwater catchment area landscaped to serve as a recreational path and  bird sanctuary. The children returned from their expedition with tales of seeing Aaron-the-Heron (and his partner-in-majestic-flight Erin-the-Heron) up real close and meeting a little water mammal in the cracks of the man-made retaining wall. My husband was proud to be fit enough to portage his vehicle to and from the pond. I never had any doubts.

Our teenage daughter and son ran around the pond taking pictures of the expedition laughing as they heard kids yelling from their backyards: “They have a CANOE!!” Meanwhile I could just imagine the exasperated look on their parents’ faces. “Two years doing just fine telling the kids we weren’t allowed on the pond, and they move with their 8 kids and A CANOE… There goes the neighbourhood!”

Since September we have not taken nearly enough time to pause and spend time doing something cool with the children. This little expedition around our suburban paradise reminded me just how simple building memories can be. In a large family, all too often the heroism is not in the endless march of chores but in being able to stop long enough to do something else.

Fermeture


La transaction de vente de notre maison est complétée, les fonds sont dans notre compte bancaire, les serrures ont été changées. Nous avons rencontré notre avocat ce matin pour aposer notre autographe sur les lignes appropriées. Mon mari a remarqué en entrant dans le bureau avec Sarah et les jumeaux:

À chaque fois qu’on vient ici on a un bébé différent!

C’est vrai que nous avons accueilli au moins un enfant dans toutes les maisons que nous avons habitées (incluant notre premier appartement et les quartiers militaires). Notre fils de 6 ans s’amuse à dire à qui veut bien l’entendre que nous allons avoir un bébé dans cette nouvelle maison. Il ne faudrait surtout pas briser le charme…

En s’assoyant, notre avocat nous a demandé: “Pourquoi vous déménagez dans une maison louée?” et nous lui avons répondu: “Parceque nous voulons faire construire une maison sur mesure.” Il a éclaté de rire en se frottant les mains et s’est exclamé: “Quelqu’un dans le bureau me doit $5!!” Puis il nous a expliqué:

On se demandait pourquoi vous vendiez pour déménager en location. Puis tout d’un coup ça m’est venu pendant que je lisait Barbapapa à mes enfants. Ils vont se faire construire sur mesure!

Nous avons bien rit et j’ai répondu: “Exactement! Mais je promets de ne pas le faire en versant du plastique fondu sur les petits.”

Barbapapa était une de mes histoires préférée quand j’étais petite et c’est aujourd’hui celle de Sarah et David. Mais c’est quand même en cherchant les images pour cette publication que j’ai réalisé à quel point la vie nous faisait prendre des virages aussi surprenants que prévisibles. Dans La maison de Barbapapa, Barbapapa, Barbamama et les 7 Barbabébés décident de partir à la campagne se trouver un petit coin de paradis après avoir essayé en vain de s’établir en ville. Et c’est avec leur bébé sur le dos qu’ils partent à la recherche de leur chez-soi.

Convoitise


De biens jolies choses que je suis condamnée à convoiter…

J’évite d’aller chez Lululemon mais je m’y suis retrouvée par accident la semaine dernière avec mes filles. J’ai bien bavé sur le pullover rose et je me suis acheté deux paires de chaussettes sport. Deux paires de chaussettes, deux élastiques à cheveux: $58. J’évite d’aller chez Lululemon mais je m’y suis retrouvée par accident…

Comment ne pas avoir une bonne journée dans ce pullover rose nuage? Avant de recevoir la facture évidemment…

Un endroit que je n’évite pas mais qui me cause quand même des accès de convoitise est la nouvelle maison de ma soeur. Elle a choisi ma table de cuisine (une beauté dont je n’ai pas de photo):

Imaginez ce style en noyer… Mmmmm! Comment ne pas bien manger? Et si vous graduez aux chaises, le banc peut servir de table d’appoint derrière un divan par exemple ou dans l’entrée.

Mais lors de ma dernière visite, c’est la lampe au-dessus de la table en question qui m’a fait saliver:

Article de convoitise #2567
Non mais… Simple, élégant, versatile.

Et le dernier candidat dans la catégorie convoitise: l’écharpe porte-bébé Girasol. Admirez-moi cette beauté:

Écharpe Girasol via http://www.slingomama.nl

J’adore le “Double Rainbow” et avec une écharpe assez longue, je pourrais y mettre les deux bébés (un en avant, un en arrière). Mais j’ai déjà assez de moyens de transport pour les enfants!

Échantillon “Double Rainbow” via http://www.paxbaby.com

Et finalement, un dernier article de convoitise que je vais peut-être me procurer: le porte-bébé Bobo 3G. Avec 3 enfants de moins de 3 ans, j’en ai souvent un sur moi et deux en poussette. Cet été, nous allons sans doute faire beaucoup de promenades à pieds et puisque ma fille de 3 ans adore le sac-à-dos, j’aimerais en avoir un qui supporte son poids. Je suis tombée un peu par hasard sur le Boba 3G, chaudement recommandé peu importe le motif, avec l’appliqué “Tweet”:

L’appliqué “Tweet” est adorable. Je suis certaine que les petits zoizeaux rendent le bambino plus léger!
N’est-ce pas? Ça ne vous donne pas envie de vous promener avec un enfant de 15 kg sur le dos? Moi oui!