Glaçage et politique


This post is about my job as a writer for a federal Member of Parliament. The cake below was made by a local business owner as a thank you for his support.

Comment vous aimez votre fondant? Avec un petit peu de politique fédérale?

Je suis en congé de maternité de la Chambre des Communes où je travaille comme adjointe parlementaire pour un député fédéral. Mon travail s’apparente à celui de rédactrice: je rédige surtout la correspondance aux commettants mais aussi quelques discours pour des événements locaux comme les ouvertures de commerces ou les célébrations communautaires. J’aime mon travail pour sa tournure communautaire plutôt que politique: écrire un discours pour une remise de médaille, un centenaire ou une ouverture de commerce est toujours une bonne nouvelle. J’essaie  d’écrire chaque discours ou chaque communiqué  comme sil s’agissait du seul événement d’importance dans le comté. Car l’ouverture de commerce est peut-être la huitième ce mois-ci pour mon patron mais c’est la seule pour les propriétaires. J’aime faire la recherche sur les sujets des lettres et des discours de mon patron. La meilleure partie de mon travail est de voir la fierté des gens dont le travail est souligné. J’ai vu beaucoup de politiciens répéter le même discours à toutes les sauces. Les entrepreneurs, les familles, les artistes, les bénévoles de la communauté méritent mieux.

Ceci étant dit, on ne peut jamais plaire à tout le monde en politique. Au cours de la dernière campagne électorale, j’étais gérante de campagne pour mon patron. Quelqu’un pour qui j’ai un grand respect m’a dit: “Tu sais, ton patron est vraiment un bon député mais il ne passe pas auprès des francophones.” Mon patron avait servi comme secrétaire parlementaire aux langues officielles lors de son premier mandat. Lors d’une “guerre d’affichage” dans la municipalité de Russell, il avait refusé de prendre position: il s’agissait d’une question de politique municipale et il préférait respecter la compétence des politiciens locaux, espérant que ceux-ci feraient preuve de la même courtoisie en matière fédérale. Je l’ai toujours encouragé à maintenir cette ligne de principe même lorsqu’il y avait du capital politique à gagner. Un politicien fédéral n’est pas honnête lorsqu’il porte ses commettants à croire qu’il peut agir sur les questions de politique provinciale ou municipale. Dans le cas de l’affichage bilingue dans la municipalité de Russell, sa neutralité lui a coûté la sympathie des partisans du règlement contesté.

Lorsqu’un an ou deux plus tard la question des juges bilingues à la Cour Suprême s’est montré le nez, il s’agissait d’une question fédérale sur laquelle mon patron a pris position: le bilinguisme est important et tous les efforts devraient être fait pour nommer des juges bilingues à la Cour Suprême; cependant, le bilinguisme ne devrait pas avoir préséance sur la connaissance du droit et une carrière juridique illustre; finalement, puisque les juristes bilingues sont surtout situés en Ontario, au Québec et au Nouveau-Brunswick, le bilinguisme obligatoire pourrait résulter en une Cour Suprême non représentative des 10 provinces canadiennes. Mon patron a voté contre un projet-de-loi qui aurait exigé que les juges nommés à la Cour Suprême soient capable d’entendre les causes dans les deux langues officielles sans l’aide d’un interprète. La décision de mon patron de ne pas supporter le projet-de-loi a été impopulaire auprès des francophones de son comté. Au début de la dernière campagne électorale nous ne savions pas si cette prise de position allait nuire à sa réélection. Nous avions reçu des plaintes mais elles venaient plus souvent qu’autrement d’activistes francophones qui vivaient à l’extérieur du comté.

(Je me sens obligée d’émettre une opinion personnelle.  Est-ce que je suis d’accord avec la position de mon patron sur les juges à la Cour Suprême? Non. Mais sa position sur le sujet était bien recherchée et étoffée. Ce n’est pas parce que je travaille pour un député que j’achète toutes ses opinions en gros. On peut travailler en politique et penser différemment. Mais lorsque je fais mon travail de rédactrice, mes doigts sont une extension des siens, mon cerveau une extension du sien.)

Au cours de la campagne électorale j’ai tenté de jauger l’opinion des francophones sur la ré-électabilité de mon patron. C’était particulièrement pertinent puisque son adversaire politique était francophone et bien connectée dans les milieux franco-ontariens. Alors que la campagne avançait j’ai réalisé que ce n’était pas une question particulièrement chaude. J’avais souvent envie de demander aux partisans  francophones: “On m’a dit qu’il ne passait pas auprès des francophones, qu’est-ce qui fait la différence pour vous?” Mais la règle d’or de la gestion de campagne est de ne pas rappeler aux électeurs pourquoi il ne devraient pas voter pour votre candidat!

C’est alors que j’ai réalisé que les électeurs à “guichet-unique” (ma tentative de traduction de single issue voters) sont rares. Francophones, chrétiens, femmes immigrants ne votent pas en bloc monolithique malgré les efforts médiatisés pour nous convaincre du contraire. Il y aura toujours de la place dans le paysage politique canadien pour des hommes et des femmes de principes qui font leur travail avec cœur, honnêteté et courage peu importe la couleur de leur cravate.

Je vous laisse sur cette délicieuse photo reçue d’une de mes collègues. Une artiste locale qui vient d’ouvrir un commerce de gâteaux décorés au fondant a envoyé ce gâteau à mon patron pour le remercier de son encouragement. Pas pire pour un député qui ne passe pas auprès des francophones:

La boutique Frosting’s est située au 153 Maple Grove à Embrun. Vous pouvez aussi admirer ses créations sur Facebook en allant visiter http://www.facebook.com/pages/Frostings/124943207554742

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s