“C’était-tu planifié?”


Quand on annonce une grossesse, les questions abondent. « T’es due quand? », « C’est un garçon ou une fille? », « Qui est ton docteur? ». « C’était planifié? » doit être la question qu’on me pose le plus souvent et, malheureusement, celle qui m’agace le plus.

Pour quelqu’un qui n’aime pas se faire demander si mes grossesses étaient planifiées, je ne me suis pas rendu la vie facile. Disons que le « timing » de mes grossesses a toujours invité les questions indiscrètes. Que ce soit pour des raisons évidentes – j’ai 21 ans et je viens de terminer ma première année d’université,– superficielles – j’ai déjà deux enfants et c’est un garçon et une fille, – ou quasi-comiques – ma plus jeune a 4 ans et commence l’école à temps plein; tout le monde semble vouloir savoir si je suis assez stupide pour prévoir mes grossesses au pire moment possible ou trop nouille pour m’en rendre compte.

Plusieurs se demandent si je  sais comment on les fait  (réponse : oui, et on est vraiment bons! ) ou au contraire comment on ne les fait pas (réponse : oui mais nous avons arrêté de laver nos sous-vêtements ensemble et je suis quand même tombée enceinte!). D’autre se demandent si nous avons le câble (non, sérieusement, ce qui explique sans doute pourquoi nous l’avons fait 7 fois et vous seulement 2) , ou si on est fous (oui). Finalement, il y a la ligne de questions à saveur spirituelle, « êtes-vous Catholiques? » (non, juifs hassidiques), « croyez-vous à la contraception? » (la contraception existe, que j’y crois ou non). Comme si personne ne pourrait choisir d’avoir autant d’enfants à moins d’être menacé de damnation éternelle.

J’ai planifié mes vacances et mes études. Je n’ai pas planifié mes enfants. Et pourtant, chacun d’entre eux est arrivé la bonne personne au bon moment. Le miracle de la conception et de la génétique est tel qu’une différence d’une heure ou d’une journée aurait pu nous priver d’une personne dont nous ne pouvons imaginer l’absence aujourd’hui. Enfant, il m’arrivait souvent de me demander qui je serais si ma mère n’avait pas rencontré mon père. Serais-je née dans une famille française? Aurais-je été un garçon? En fait, je n’aurais pas été. Nous sommes tous le produit d’une rencontre parfaitement aléatoire et unique entre un oeuf avec une durée de vie limitée et un sperme qui aurait pu être n’importe quel autre parmis quelques millions.

Est-ce que c’était planifié? Non, et je n’aurais pas pu mieux faire.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s